↑ Retour à Parabadminton

Présentation

Pourquoi ?

Favoriser la pratique du badminton pour les personnes handicapées physiques en apportant des informations aux clubs en vue de les accueillir :
– Les bienfaits du sport, notamment du Badminton pour les pratiquants handicapés sont multiples. Il est utile de se rappeler que la pratique sportive procure une plus grande confiance en soi, une meilleure santé, une meilleure image de son corps et développe la notion de dépassement de soi et de respect de l’autre.
– De plus, la notion d’intégration par le sport est omniprésente dans la volonté des acteurs du mouvement sportif français. En effet, ce dernier oeuvre pour que les pratiquants accèdent aux mêmes offres de pratique que tout autre sportif.

Pour qui ?

L’handibad s’adresse à toutes personnes, enfants et adultes, pratiquants occasionnels ou sportifs confirmés, présentant un handicap physique.

Comment ?

– Disposer d’un gymnase accessible.
– Disposer d’un court de Badminton classique.
– Avec quelques adaptations de bon sens sur le plan pédagogique et sécuritaire, il est très simple d’intégrer une personne handicapée dans son club, lors des créneaux d’entraînements valides. Des règles adaptées à chaque handicap existent pour permettre la pratique. Seules les personnes se déplaçant dans un fauteuil roulant, ont besoin de matériel adapté leur assurant une totale sécurité : afin d’éviter toute chute en reculant, une roulette « anti-bascule » doit être placée à l’arrière du fauteuil.

Le 29 avril 2014 : extrait du site de la FFBaD :

La FFBaD et la FFH s’engagent

La Fédération Française de Badminton et la Fédération Française Handisport ont signé une convention avec comme objectif commun de développer le Badminton à destination des sportifs en situation de handicap physique. Lors de son assemblée générale, la FFBaD et son président Richard Remaud ont invité la FFH – représentée par sa secrétaire générale Emmanuelle ASSMANN -, à venir parapher une convention liant les deux fédérations.

Le Ministère chargé des sports conduit une politique volontariste de réduction des inégalités d’accès à la pratique sportive. A ce titre, il promeut la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

La FFBaD organise la pratique du parabadminton, qui s’adresse aux pratiquants en situation de handicap physique, au niveau national et la FFH collabore à cette organisation. A l’automne 2014 auront lieu les premiers Championnats de France Parabadminton.

 

Lien vers le comité départemental handisporthandisport_2013

 

faustinenoel

Faustine NOEL joueuse licenciée au REC-35

Étudiante en 2e année de Sciences de la vie et de l’environnement, Faustine Noël défendra début juin 2016 son titre de championne de France de parabadminton à Troyes.

Article extrait du site de l’université de Rennes 1

Faustine Noël pratique le badminton depuis l’âge de 10 ans au niveau départemental et interdépartemental. Il y a un an et demi, alors qu’elle participe à un tournoi, un membre de la toute jeune (4 ans) représentation française de parabadminton remarque son handicap. « C’est un handicap neuromoteur léger, mon cerveau commande mal ma jambe droite. Je n’ai pas d’équipement et j’ai toujours bien vécu avec, ça ne m’a jamais bloqué, jamais empêché de faire du sport ».

Tout s’enchaîne alors très vite. En janvier 2015, elle participe aux championnats de France de parabadminton à Bourges où elle rafle deux médailles d’or (simple et double dame) et une d’argent (mixte). Six mois plus tard, lors de sa 1re compétition internationale à Dublin, elle obtient la classification* qui lui ouvre les portes du championnat du Monde à Stocke-Mandeville près de Londres où elle décroche la médaille d’argent en simple.

Classée numéro 2 mondial dans sa catégorie, Faustine intègre l’équipe de France et obtient le statut de sportif de haut niveau. Malgré ses 5h30 d’entraînements hebdomadaires, des tournois bimensuels et sa recherche de sponsors, l’étudiante parvient à alterner cours et courts « Il y a des semaines chargées, ça demande parfois de faire des compromis… Mais quand il faut choisir, je choisis souvent le bad. C’est ma passion ».

Objectif : Tokyo 2020

Si jusqu’à présent, elle n’a pas eu recours aux aménagements spécifiques proposés par l’université, elle se réserve cette possibilité pour les compétitions. Celles-ci ont repris début avril avec l’Open de Turquie où Faustine a remporté une médaille d’or en mixte et une médaille d’argent en simple. Après les championnats de France à Troyes (3 au 5 juin), la badiste préparera les championnats d’Europe qui se dérouleront à Beek au Pays-Bas du 25 au 30 octobre. Son objectif à long terme : les jeux paralympiques de Tokyo en 2020, le badminton faisant son entrée aux jeux paralympiques dans 4 ans.

 

*la classification permet de délivrer une catégorie en fonction du handicap. Il en existe 6, Faustine Noël est classée en SL4 (handicap léger au membre inférieur)